études ricoeuriennes

 

Études ricœuriennes / Ricœur Studies (ERSS)

 

est une revue électronique de libre accès, fondée en 2010 par Scott Davidson, Johann Michel et George Taylor, consacrée à l'étude de l'œuvre du philosophe Paul Ricœur, aujourd'hui mondialement connue. ERSS se présente comme une revue universitaire, interdisciplinaire et internationale qui encourage les interprétations critiques et constructives de l'œuvre ricœurienne. ERSS ne se veut pas seulement une revue d'exégèse de la pensée du philosophe mais invite également les contributeurs à proposer des textes originaux à partir des traditions philosophiques (herméneutique, phénoménologie, structuralisme, philosophie analytique...) et des questionnements (mémoire, histoire, justice, volonté, reconnaissance...) que Ricœur n'a pas cessé d'explorer. Les responsables de la Revue souhaitent également poursuivre le dialogue, que Ricœur n'a jamais interrompu, entre la philosophie et les sciences humaines et sociales (Droit, science politique, sociologie, anthropologie, histoire...).

 

Après réunion de la commission d’évaluation, l’AERES a officiellement reconnu la revue Etudes ricoeuriennes/Ricoeur studies, qui sera ajoutée à la liste des revues de référence en philosophie en cette année 2013. C'est une belle marque de reconnaissance pour le travail des auteurs et de l'équipe éditoriale.

 

APPEL A PROPOSITIONS / CALL FOR PAPERS ERRS 8, N°2

Volume 9, N°1 (2018)

"REPENSER L'IDEOLOGIE ET L'UTOPIE"

Editrices invitées : Stephanie Arel, Azadeh Thiriez-Arjangi

 

Appel à proposition

 

 

Dernière parution :

Volume 8, N°1, 2017

Editeur invité: Francois Dosse

"Les interrogations sur l’histoire ont accompagné tout le parcours de Paul Ricœur. Dès 1952, il intervient en prononçant une conférence sur “Objectivité et subjectivité historique” qu’il reprendra dans Histoire et Vérité en 1955. Puis, ce sera le grand triptyque Temps et Récit publié entre 1983 et 1985 et enfin son maître-livre La mémoire, l’histoire, l’oubli en 2000. Le temps est venu de considérer en quoi ces réflexions peuvent être fécondes pour l’historien de métier qui utilise le plus souvent un certain nombre de notions, de concepts sans en interroger la validité et les limites. Tant au plan phénoménologique, épistémologique qu’ontologique, l’œuvre de Ricœur nous semble être une ressource potentielle particulièrement riche pour accompagner le tournant réflexif et herméneutique de la discipline historique".

 

https://ricoeur.pitt.edu/ojs/index.php/ricoeur/issue/view/16