L’herméneutique au carrefour des savoirs

 

Le conflit des interprétations : l’herméneutique au carrefour des savoirs

 

Co-organisé par Jean-François Houle [référent·e] doctorant, EHESS / Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS), Rafael Barros de Oliveira (doctorant, Université Paris Nanterre), Monica Gorza (doctorante, Sorbonne Université), Baptiste Stehlin (doctorant, Université de Liège, Belgique) 

 

L’œuvre de Paul Ricœur a été un lieu privilégié de rencontre entre plusieurs courants et traditions de pensée, aussi bien philosophiques qu’issus d’autres champs disciplinaires. Sa pensée, dialogique par excellence, se construit à la faveur de l’entrecroisement de plusieurs perspectives révélant chacune différents aspects d’un même phénomène et dont la combinaison n’implique pas une synthèse totalisante, mais plutôt une construction continue assumant l’analyse par principe toujours inachevée.

Ce geste méthodologique du « Conflit des interprétations » (sous-titre de ses Essais d’herméneutique I, de 1969) traverse toute l’œuvre de Ricœur. Comme en témoigne l’auteur à plusieurs reprises – notamment dans La critique et la conviction (1995) – chacun de ses livres commence là où le dernier s’était arrêté. Ce fait concret trouve un corrélat théorique dans la philosophie de Ricœur : pour lui, il s’agit de faire converger plusieurs regards sur un même sujet ou phénomène en conservant la conscience explicite et assumée que cette convergence dialectique des perspectives ne pourra jamais épuiser l’analyse, et cela pour les raisons à la fois ontologiques et épistémologiques rassemblées sous le concept du « cogito brisé ».

L’ontologie vers laquelle pointe Ricœur dans la dernière étude de Soi-même comme un autre (1990) prend précisément son point de départ sur ce « cogito brisé », à mi-chemin entre une conscience toute puissante – « cogito exalté » – et un sujet dépossédé de ses capacités et prétentions d’autosuffisance – « cogito humilié ». La procédure du conflit des interprétations apparaît donc comme conséquence épistémologique de ce juste milieu ontologique : confronter dialectiquement les « herméneutiques de la confiance » et les « herméneutiques du soupçon » pour tirer de ce conflit une mosaïque toujours multiple, toujours ouvert, toujours inachevé.

L’atelier de cette année propose de reprendre le geste du « conflit des interprétations ». En prenant la philosophie herméneutique de Ricœur comme axe principal, nous invitons les intervenant·e·s à la prendre comme point de départ ou comme horizon d’arrivée, selon la formule « herméneutique et… ». Cela permettra à la fois la comparaison de cette approche avec d’autres perspectives philosophiques – « herméneutique et phénoménologie », « herméneutique et théorie critique », « herméneutique et philosophie analytique », etc. –, avec des approches thématiques – « herméneutique et ontologie », « herméneutique et esthétique », etc. – ou encore avec d’autres champs disciplinaires – « herméneutique et psychanalyse », « herméneutique et sciences sociales », « herméneutique et sciences de la vie », etc.

Chaque séance se déroulera autour de deux présentations de 30 minutes, suivies d’une discussion. Nous envisageons des interventions d’étudiant·e·s de master, de doctorant·e·s ou de jeunes chercheurs·euses. Les communications seront choisies à partir d’un appel à candidature. La dernière séance prendra la forme d’une journée d’étude avec des présentations de professeur·e·s et chercheurs·euses invité·e·s. Les dates et horaires des séances seront publiés sur le site du Fonds Ricœur.

Les étudiant·e·s de master, les doctorant·e·s et les jeunes chercheurs·euses désirant contribuer à cet atelier sont invité·e·s à adresser leur proposition de communication sous la forme d’un résumé d’une dizaine de lignes à l’adresse suivante : atelierhermeneutique@gmail.com.


Date limite pour l’envoi des propositions : 20 août 2021
Retour aux auteurs : 1er septembre 2021

 

Les séances auront un format hybride, permettant la participation et l’intervention à distance. Les interventions en présentiel seront toutefois prioritaires.

Le séminaire se déroulera en rythme mensuel, la liste des séances et le programme détaillé sera composé sous mesure selon les propositions retenues et diffusé opportunément. 

Lien EHESS ici