Le communiqué du conseil scientifique

En raison des liens amicaux et intellectuels qui ont uni Paul Ricœur et Emmanuel Macron à l’époque où le premier écrivait la Mémoire, l’histoire, l’oubli, le nom de Ricœur se trouve aujourd’hui cité régulièrement dans la presse. Les références, plus ou moins précises et fidèles, à sa pensée se multiplient en lien à la politique menée par le Président de la République. C’est inévitable, et le Conseil scientifique n’a pas vocation à contrôler les usages médiatiques qui sont faits d’une pensée qui s’est toujours voulue en prise avec le présent. Pour autant, on assiste depuis quelques mois à deux phénomènes symétriques : 1/ certains partisans de la politique menée par le gouvernement appuient leur approbation en la déclarant «ricœurienne», 2/ certains adversaires de cette politique adoptent le même point de vue, mais pour nourrir opportunément leur critique souvent ancienne de la pensée du philosophe.
Face à de tels usages, et loin de tout esprit polémique, le Conseil scientifique tient à rappeler les points suivants :
1/ S’il existe une philosophie ricœurienne du politique, il n’y a pas de politique ricœurienne. Pour pouvoir penser les dimensions paradoxales du pouvoir, Paul Ricœur s’est toujours tenu à l’écart de son exercice effectif. Autant il est légitime d’investir sa pensée pour analyser la conjoncture politique contemporaine, autant il est discutable de s’en servir pour combattre ou pour légitimer des mesures prises dans un contexte historique dont il ne pouvait évidemment avoir connaissance.
2/ Par définition, les engagements politiques de Paul Ricœur furent ceux de son temps. Du pacifisme des années 1930 à l’articulation entre les capacités humaines et des institutions justes dans les dernières années de sa vie, ces engagements ont connu des évolutions. Plus que toutes autres, les interventions politiques des philosophes se situent à la jointure du temps de la vie et du temps du monde. Mais il n’est donné à personne de savoir avec certitude ce que Paul Ricœur aurait dit de la situation politique actuelle. Seule demeure aujourd’hui une œuvre philosophique qui n’est soluble dans aucun mot d’ordre.
3/ Dans cet esprit, le Conseil scientifique envisage d’organiser dans les meilleurs délais un colloque international autour de la pensée politique de Paul Ricœur. Il s’agira d’explorer sereinement sa profondeur historique, les apories qu’elle a mis en lumière et le rapport d’une philosophie à un présent qui ne se réduit pas à l’actualité médiatique.

 

Conseil scientifique du Fonds Ricœur, 30 octobre 2017.